Jean-Yves Duclos

Votre député de


Québec

Jean-Yves Duclos

Votre député de


Québec

Menu

Dialogue avec Duclos (Janvier 2017)

LES AÎNÉS CANADIENS

Nous savons que le vieillissement de la population n’est pas un phénomène propre au Canada, mais qu’il s’agit plutôt d’une tendance observée partout dans le monde. Au pays, les aînés sont nombreux; en effet, près de 6 millions de personnes ont 65 ans et plus. En moins de 20 ans, ce nombre pourrait atteindre plus de 10 millions, ce qui représenterait 25 % de la population totale.

Bien que je sois heureux de constater que nous vivons plus longtemps que jamais, je comprends également que beaucoup d’aînés risquent de ne pas pouvoir continuer à vivre dans la dignité et le respect.

Le gouvernement du Canada a déjà pris des mesures pour améliorer le bien-être économique des aînés. Les aînés vulnérables vivant seuls reçoivent un montant complémentaire à celui du Supplément de revenu garanti (SRG); de même, les aînés formant un couple qui reçoivent des prestations du SRG et qui vivent séparés pour des raisons échappant à leur contrôle recevront des prestations plus élevées, en fonction des revenus individuels des deux personnes. En outre, nous continuons d’améliorer le Régime de pensions du Canada (RPC) pour aider les aînés de demain. Enfin, le gouvernement a rétabli l’âge d’admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse et du SRG à 65 ans plutôt qu’à 67 ans.

CONTINUER À ÉCOUTER

L’automne dernier, j’ai tenu, en collaboration avec ma collègue, l’honorable Jane Philpott, une table ronde avec des universitaires et des spécialistes pour prendre connaissance de ce qu’ils avaient à dire au sujet des problèmes actuels et naissants auxquels font face les aînés canadiens. Divers thèmes généraux ont émergé de ces discussions, y compris les suivants :

Nous avons convenu qu’il fallait adopter une approche axée sur la collaboration pour aborder ces défis et ces possibilités de façon efficace et ainsi mobiliser les divers ordres du gouvernement, les organismes représentant les aînés et les aînés eux­mêmes, le tout pour garantir un engagement continu.

Je continuerai d’appuyer les suggestions des spécialistes ainsi que les mesures qui concernent, notamment, la réduction de la pauvreté, le logement abordable, l’accroissement de la flexibilité des périodes de congé pour les proches aidants et l’amélioration du RPC, avec l’approbation des provinces et des territoires.

Je remercie les universitaires et les spécialistes d’avoir formulé des suggestions pour aider le gouvernement du Canada à améliorer l’inclusion des aînés, à éliminer les obstacles auxquels ces personnes font face et à demeurer informé et engagé en ce qui a trait aux problèmes qui touchent les aînés. Je suis impatient à l’idée d’établir un dialogue continu avec les Canadiens, de façon à permettre au gouvernement du Canada de tenir sa promesse de soutenir les aînés afin qu’ils maintiennent une bonne qualité de vie sur les plans social et économique.