Jean-Yves Duclos

Votre député de


Québec

Jean-Yves Duclos

Votre député de


Québec

Menu

Mon discours pour le Sommet d’affaires B7 de la Chambre de commerce du Canada

[English follows]

 

Discours

Château Frontenac
Québec (Québec)
Le 6 avril 2018
La version prononcée fait foi.

Introduction

Bonjour à toutes et tous. Je vous remercie de me donner le privilège de me retrouver en présence de personnes qui sont au cœur de notre développement économique et social.

J’aimerais tout d’abord souligner que nous sommes réunis sur le territoire traditionnel de la nation Huronne-Wendat.

Je tiens également à remercier madame Down Farrell et monsieur Claude Gagnon ainsi que la Chambre de commerce du Canada pour avoir organisé cet événement important.

En tant que député de la circonscription de Québec, dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui, j’aimerais vous souhaiter la bienvenue dans notre belle région de Québec.

J’aimerais vous parler du plan du gouvernement du Canada pour appuyer la croissance inclusive, c’est-à-dire une croissance à laquelle tous peuvent participer et dont tous peuvent profiter.

Investir dans nos citoyens et dans leur avenir, dans nos communautés ainsi que dans nos infrastructures, c’est non seulement la bonne chose à faire mais c’est aussi la chose intelligente à faire pour le développement de nos entreprises.

Nous le savons tous, la mondialisation, l’évolution rapide des technologies, les changements démographiques et les appels au protectionnisme et à l’isolationnisme créent une importante pression sur les entreprises et sur les gouvernements.

Développement en 3D 

En me nommant ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, le Premier ministre m’a assigné un important portefeuille qui comprend l’assurance-emploi, la garde d’enfants, le logement, la lutte à l’itinérance, les pensions aux aînés et les prestations aux familles.

Il s’agit d’un ministère clé pour améliorer la qualité de vie de tous les Canadiens durant toutes les étapes de leur vie.

Ce ministère contribue aussi à l’atteinte de niveaux plus élevés en matière de développement – soit le développement durable, le développement économique, et le développement inclusif.

J’aimerais insister  en particulier sur notre vision de développement inclusif.

Inclusion

Nous vivons dans un monde où l’extrême richesse côtoie l’extrême pauvreté, non seulement à l’échelle mondiale, mais aussi dans de nombreux pays.

Entre ces deux extrêmes, les membres de la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour en faire partie éprouvent souvent de l’insécurité pour eux-mêmes et leurs enfants et se demandent régulièrement quel sera leur place dans la société et à quoi ils peuvent s’attendre pour leur futur.

Je pense aussi à la façon dont les processus économiques et politiques peuvent entretenir des sentiments d’exclusion et de frustration dans la population par rapport, notamment, aux effets du libre-échange, et des changements technologiques, à la capacité perçue des gouvernements de travailler pour le bien-être de tous, et à la participation aux grands défis de développement de notre société.

Quand on voit de quelle manière les sentiments – parfois légitimes, parfois imaginés – d’exclusion sociale génèrent des tensionspolitiques de plus en plus inquiétants, je pense qu’il est important de reconnaître la valeur de l’inclusion non seulement pour des raisons sociales, mais aussi pour des raisons de développement économique et de climat politique.

Comme le premier ministre Justin Trudeau le disait récemment :

« La préoccupation d’être laissés pour compte n’est pas propre au Canada. Nous le voyons avec tous les appels au nationalisme plutôt qu’à la mondialisation qui sont faits dans le monde et avec ceux qui promettent de construire des murs plutôt que d’en démolir. Lorsque la prospérité n’est pas partagée, les gens se sentent de plus en plus laissés pour compte et cela les conduit à chercher de fausses solutions à leurs problèmes. »

Mesures concrètes du gouvernement canadien

Au Canada, nous avons pris certaines mesures pour atténuer cette anxiété et aider les gens à faire face à l’incertitude que provoque un monde en évolution.

Par exemple, nous avons augmenté les impôts du 1% des plus riches afin de pouvoir baisser les impôts de la classe moyenne. Nous ne l’avons pas fait par manque de considération envers les gens qui réussissent bien dans la vie mais plutôt parce que nous croyons que les familles de  la classe moyenne  ont davantage besoin d’aide.

Nous avons également transformé l’aide des familles en introduisant une nouvelle allocation canadienne pour enfants mensuelle et non imposable, plus simple, plus efficace et plus juste.

Cette politique innovatrice permet à neuf familles canadiennes sur dix d’avoir plus d’argent pour élever leurs enfants et à environ 300 000 enfants canadiens d’échapper à la pauvreté.

Nous avons mis en place la première Stratégie nationale du logement qui va permettre à plus de Canadiens d’avoir un chez-soi sûr et abordable où les enfants peuvent apprendre et s’épanouir, où les parents peuvent trouver la stabilité dont ils ont besoin pour réussir sur le marché du travail et où les aînés peuvent vivre dans la dignité.

Nous avons augmenté le montant de l’aide que les étudiants canadiens peuvent obtenir, ce qui contribue à rendre l’enseignement postsecondaire plus abordable.

Nous allons, en 2019, bonifié l’Allocation canadienne pour les travailleurs qui mettra plus d’argent dans les poches des travailleurs à faible revenu. Ceci aidera plus de 2 millions de Canadiens qui travaillent fort pour se joindre à la classe moyenne et sortira 70 000 travailleurs de la pauvreté d’ici 2020, tout en encourageant un plus grand nombre de Canadiens à entrer et à demeurer sur le marché du travail.

Et nous investissons dans une gamme de programmes de formation et d’emploi pour les travailleurs canadiens sans emploi et sous-employés, ce qui leur permet d’améliorer leurs compétences afin de se préparer pour le monde du travail moderne.

Ce ne sont là que quelques exemples de ce que nous avons fait pour aider les gens à s’adapter et à se sentir en confiance dans le contexte des changements que nous ressentons tous.

Avant de terminer, j’aimerais aussi ajouter que le Canada est bien conscient que nous ne pouvons pas nous permettre de laisser la moitié de notre population de côté.

C’est pourquoi nous mettons en place différentes mesures pouraider davantage de femmes à accéder au marché du travail.

Nous n’hésitons donc pas à appuyer l’équité salariale, l’entrepreneurship des femmes et la participation des femmes dans des emplois non traditionnels.

Nous encourageons aussi l’égalité des sexes, non seulement au travail, mais aussi à la maison.

C’est pour cela que nous appuyons significativement les efforts des provinces et territoires à offrir des services de garde de qualité et abordables.

Prendre sérieusement l’égalité des genres, c’est aussi prendre sérieusement l’offre de services de garde de qualité et abordables.

De plus, notre tout dernier budget prévoit une nouvelle prestation parentale partagée qui vise à accroître l’égalité entre les sexes et à promouvoir des rôles parentaux plus égaux.

Conclusion

Notre gouvernement reconnaît que les nouvelles opportunités de croissance et l’importance de l’égalité sont au cœur du succès économique futur du Canada.

Donner à la population canadienne l’occasion d’atteindre son plein potentiel n’est pas seulement la bonne chose à faire, c’est aussi la chose intelligente à faire pour créer une économie qui croît et qui profite à tous.

Et pour y arriver, nous savons que nous pouvons et que nous devons travailler ensemble car une société prospère, une société où la diversité fait notre force et notre fierté, et une société où tous ont une chance juste de réelle de réussir, est une société d’avenir.

Merci. Thank you.


Speech

Château Frontenac
Québec, Quebec
April 6, 2018
Check against delivery.

Introduction

Hello everyone. Thank you for giving me the privilege of being in the presence of people who are central to our economic and social development.

I would like to highlight the fact that we are meeting today on the traditional territory of the Huron-Wendat Nation.

I would also like to thank Ms. Dawn Farrell and Mr. Claude Gagnon, as well as the Canadian Chamber of Commerce, for organizing this important event.

As Member of Parliament for the constituency of Québec, where we are today, I would like to welcome you to our beautiful region of Québec.

I would like to talk to you about the Government of Canada’s plan to support inclusive growth—that is, growth in which we can all take part and from which we can all benefit.

Investing in our citizens and their future, in our communities and our infrastructure, is not just the right thing to do; it is the smart thing to do for the development of our businesses.

We all know that globalization, the rapid evolution of technology, demographic changes and calls for protectionism and isolationalism create a great deal of pressure on businesses and governments.

3D Development

By appointing me Minister of Families, Children and Social Development, the Prime Minister assigned me a large portfolio that includes Employment Insurance, child care, old age pensions and family benefits, housing and the fight against homelessness.

It is a key department for improving the quality of life of all Canadians through every stage of their life.

This department also contributes to attaining higher levels of development—sustainable development, economic development and inclusive development.

In particular, I would like to emphasize our vision of inclusive development.

Inclusion

We live in a world where extreme wealth rubs elbows with severe poverty; not only globally, but also in many countries.

Between the two extremes, members of the middle class and those who are working hard to join it often experience insecurity for themselves and their children, and regularly ask themselves what their place in society will be and what they can expect for their future.

I’m also thinking of how economic and political processes can elicit feelings of exclusion and frustration among members of the public concerning, among other things, the effects of free trade and technological changes, the perceived ability of governments to work for the betterment of all and involvement in the major development challenges facing our society.

When we see how feelings of social exclusion—sometimes legitimate, sometimes imagined—generate increasingly worrying political tensions, I think it is important to recognize the value of inclusion, not only for social reasons, but also for economic development and political reasons.

As Prime Minister Justin Trudeau recently said:

« Concerns about losing out are not unique to Canada. We see it, in widespread calls for nationalism over globalization, and in those who promise to build walls instead of tearing them down. When prosperity isn’t shared, people increasingly feel left behind, and they start to look to deceptively easy solutions. »

Concrete measures by the Government of Canada

In Canada, we’ve taken some steps to help allay that anxiety and to help people deal with the uncertainty of a changing world.

For example, we increased taxes for the wealthiest 1 percent of individuals in order to lower taxes for the middle class. We did not do it out of lack of consideration for people who are very successful in life, but rather because we believe that middle class families need more help.

We also transformed assistance to families by introducing a new tax-free, monthly Canada Child Benefit that is simpler, fairer and more effective.

This innovative policy allows nine out of ten Canadian families to have more money to raise their children and about 300,000 Canadian children to escape poverty.

We have implemented the first National Housing Strategy, which will enable more Canadians to have a safe, affordable home where children can learn and grow, where parents can find the stability that they need to be successful in the labour market and where seniors can live in dignity.

We have increased the amount of assistance Canadian students can get, helping make post-secondary education more affordable.

In 2019, we are going to enhance the Canada Workers Benefit, which will put more money in the pockets of low-income workers. This will help over 2 million Canadians who are working hard to join the middle class and will lift 70,000 workers out of poverty by 2020, while encouraging more Canadians to join or stay in the labour market.

And we’re investing in a range of training and employment programs for unemployed and underemployed Canadian workers, allowing them to upgrade their skills so they are ready for the modern workforce.

These are just a handful of the things we have done to help people adapt to and feel confident in the context of the changes we are all feeling.

Before I finish, I would also like to add that Canada is well aware that we cannot allow ourselves to leave out half of our population.

That is why we are implementing various measures to help more women access the labour market.

We therefore do not hesitate to support pay equity, women’s entrepreneurship and the participation of women in non-traditional jobs.

We also encourage gender equality, not only at work, but also at home.

That is why we are providing significant support to the efforts of the provinces and territories to offer high-quality, affordable child care services.

Taking gender equality seriously also means taking the supply of high-quality, affordable child care services seriously.

In addition, our recent Budget provides for a new Parental Sharing Benefit that aims to increase gender equality and promote more equal parental roles.

Conclusion

Our government recognizes that new growth opportunities and the importance of equality are central to Canada’s future economic success.

Giving the Canadian population the opportunity to reach its full potential is not only the right thing to do; it is also the smart thing to do to create a growing economy that benefits everyone.

To do this, we know that we can and must work together, because a prosperous society, a society in which diversity is our strength and pride and a society in which everyone has a real and fair chance to succeed, is a society of the future.

Thank you. Merci.